© 2013 TKDITF-VF tous droits réservés

dernière mise à jour: 6 décembre 2019

Biographie du fondateur, le Général Choi Hong Hi

Le général Choi Hong Hi est mort le 15 juin 2002 à Pyongyang, en Corée du Nord, à l'âge de 83 ans. Le réseau de radiodiffusion central de Corée du Nord a annoncé son décès le 17 juin 2002. Le gouvernement de Corée du Nord l'a célébré de funérailles nationales, honorant ainsi son dernier voeu d'être enterré en Corée. Selon une personne proche du général, ce dernier voyait la Corée comme un seul pays uni, le sien.                              

 

Le monde se souviendra du général Choi comme d'un patriote, un soldat, un visionnaire et le "père du Taekwon-Do". La contribution qu'il a apportée à l'humanité ne se mesure pas en terme d'argent, mais se retrouve dans les valeurs, l'éthique et la philosophie de son art martial, que des millions d'adeptes pratiquent à l'échelle mondiale. Lorsqu'on lui avait demandé s'il avait déjà regretté de consacrer sa vie au Taekwon-Do, il avait répondu : "J'enseigne le Taekwon-Do sans égards à la race, à la religion, à la nationalité ni à l'idéologie des adeptes. Je peux donc me considérer comme le plus heureux des hommes, et je suis fier d'avoir laissé mon empreinte sur ce monde". Sa place dans l'histoire est assurée, comme la place qu'il occupera toujours dans le coeur et l'esprit de tous ceux qui aiment le Taekwon-Do. Le général Choi laisse derrière lui sa femme, son fils (Maître Choi Jung Hwa), deux filles et ses petits-enfants, tous du Canada, ainsi qu'une belle-fille et des neveux à Pyongyang, en Corée du Nord.                              

 

1918 : Le général naît le 9 novembre (ou, selon le calendrier occidental, le 22 décembre) à Kilju, dans la région rude de Hwa Dae, dans le district de Myong Chun, en Corée du Nord.



1930 : Il est renvoyé de son école après avoir manifesté contre les autorités japonaises qui contrôlent la Corée. C'est le début de sa participation au mouvement d'indépendance des étudiants de Kwang Ju. Il étudie la calligraphie auprès de Han Il Dong et apprend le Tae Kyon.



1938 : Il devient ceinture noire 1er dan en karaté.

1943 : Il est enrôlé malgré lui dans l'armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

1944 : Il est impliqué en tant qu'organisateur du mouvement d'indépendance des étudiants coréens et reconnu coupable devant les tribunaux. On le condamne à sept ans de prison, puis à mort pour trahison.

1945 : Trois jours avant son exécution, la Corée est libérée, et il est relâché. Au cours de ses huit mois en prison, il a commencé à mettre au point de nouvelles techniques et a formé certains prisonniers à cet art martial naissant.

1954 : Il met sur pied l'excellente 29e Division d'infanterie, qui devient le fer de lance du Taekwon-Do au sein de l'armée. Il crée aussi le Oh Do Kwan (Gymnase À Ma Façon) de concert avec Nam Tae Hi et développe son propre système d'art martial. Il est
promu major-général.

1955 : Le Taekwon-Do est nommé et reconnu officiellement comme un art martial coréen.

1966 : Création de la Fédération Internationale de Taekwon-Do (ITF) le 22 mars.

1967 : Il reçoit la médaille de Service distingué de 1ere classe du Vietnam et contribue à la formation de la Fondation de Taekwon-Do de Corée et du Vietnam.

1972 : Il déménage le quartier général de la ITF à Toronto, au Canada, pour que le Taekwon-Do se répande plus facilement en Europe de l'Est.

1974 : 1er Championnat mondial de Taekwon-Do à Montréal.

1985 : Publication de l'Encyclopédie du Taekwon-Do par le général Choi. En mars, le quartier général de la ITF déménage à Vienne, en Autriche.

1989 : Publication d'une version abrégée de l'Encyclopédie.

1992 : Le général Choi reçoit un doctorat honorifique de l'Université centrale Lénine. L'encyclopédie Britannica le cite en tant que principal fondateur du Taekwon-Do.

1999 : Il continue de promouvoir le Taekwon-Do partout au monde grâce à des séminaires, à des séances de formation et à divers évènements promotionnels.